Décès du criminel de guerre Ariel Sharon

 

Décès du criminel de guerre Ariel Sharon

 

Après 8 années d’un coma profond, Ariel Sharon est mort.

Ariel Scheinermann est né le 26 février 1928 à Kfar Malal (près de Jaffa en Palestine sous mandat britannique), dans la région de Sharon, dont il prendra le nom. Sa famille est originaire de Biélorussie (à l’époque Russie tsariste), son père Shmuel Scheinerman était technicien agronome, sa mère Véra, médecin.

 

Le soldat

Il rejoint en 1948, le groupe terroriste Haganah [1], qui commet des attentats contre les Arabes et les autorités britanniques.

En 1948, il participe à la première guerre israélo-arabe en tant que commandant dans la brigade Alexandroni [2]. Durant la première bataille de Latroun contre la Légion arabe, il est sérieusement blessé.

En 1953, Sharon intègre avec le grade de major la première unité de forces spéciales de l’histoire de l’armée israélienne : l’Unité 101 [3]. Son fait d’arme le plus sinistre sera l’« Opération Shoshana », le « nettoyage » du village de Qibya, qui fit 69 morts parmi les civils palestiniens.

La scène est décrite par des observateurs des Nations unies arrivés sur place deux heures après la fin de l’opération :

« Des corps criblés de balles étendus près du seuil des habitations et de nombreux impacts de balles sur les portes des maisons détruites indiquaient que les habitants avaient été forcés à rester à l’intérieur jusqu’à ce que leurs maisons fussent démolies sur eux... Les différents témoins décrivaient de façon consistante la nuit d’horreur qu’ils venaient de vivre, durant laquelle des soldats israéliens avaient pénétré dans leur village en détruisant les bâtiments, faisant feu à travers les portes et les fenêtres à l’arme automatique et en jetant des grenades à main [4]. »