Une brigade d’Al Qaeda conquiert le point de jonction frontalière jordano-israélo-syrienne

       

       

       

Les combattants du groupe al-Nusra, affilié à Al Qaeda, sur le Golan  

       

L’intersection hautement stratégique des frontières syrienne, israélienne et jordanienne,    juste à l’Est du Golan, a été conquise par la brigade Al Musanna, de la branche armée syrienne d’Al Qaeda, le Jabhat al Nusra, à la veille de Pessah, lundi 25 mars, révèlent des sources    exclusives de Debkafile.  

  

Cela met les Jihadistes directement en face de 14 villages israéliens du sud du Golan et à    une distance de 5 à 6 kms de l’un des kiboutzim israéliens les plus proches, Ein Gev, sur les bords de la Mer de Galilée.  

  

    Les sources militaires de Debkafile rapportent que cette zone sensible, est tombée entre les mains d’al Qaeda, au cours d’une bataille féroce avec la    5ème Division de l’armée syrienne, dans le village de Sham al-Jawla. Le contrôle de ce village a ouvert la voie aux Jihadistes, pour qu’ils puissent atteindre le secteur syrien du    Golan depuis le Sud et en vue d’un accès direct aux frontières israélo-jordano-syriennes.  

  

Sur un deuxième front, les combattants d’Al Qaeda ont pris le contrôle du Wadi ar-Ruqqad, un    cours d’eau long de 70 kms qui constitue la limite extrême à l’Est du Golan.  

  

Ce wadi remonte jusqu’à son point nord de Quneitra, du côté syrien du Golan, coule vers le    Sud à travers un ravin peu profond, pour se transformer en chutes d’eau qui court vers le Sud-Ouest, dans un tunnel de basalte de 20 kms, dont 6 kms passe à travers le territoire israélien. Les    eaux d’Ar Ruqqad se déversent ensuite dans le Fleuve Yarmouk jusqu’au point où viennent se connecter les frontières syrienne, israélienne et jordanienne.  

  

Ce n’est pas la première fois que les Jihadistes combattant aux côtés des rebelles syriens    occupent des positions jouxtant le territoire israélien, mais cette fois ils ont pris le contrôle de l’une de ses précieuses sources d’eau.  

  

Israël et la Jordanie se partagent les eaux du Yarmouk, après un pacte qu’ils ont conclu qui    recouvre également l’attribution du ar-Ruqqad.  

  

Alors que l’attention essentielle des medias en Occident et en Israël est captivée par la    menace que pose l’arsenal chimique syrien, la mainmise d’Al Qaeda sur un nouveau territoire hautement stratégique affectant trois nations reste ignoré de la plupart.  

  

Le Président américain Barack Obama et le Secrétaire d’Etat John Kerry ont discuté tout au    long de leurs pourparlers à Jérusalem, Amman et Ankara du danger des armes chimiques risquant de tomber entre les mains des'' islamistes'' combatant avec les rebelles syriens. Jusqu’à il y    a quelques heures, les deux visiteurs américains, le Premier Ministre Binyamin Netanyahou et le Roi Abdallah n’étaient pas complètement informés de l’avancée rapide du Jabhat al Nusra.  

 

 

http://www.debka.com/article/22852/Al-Qaeda-brigade-captures-Syrian-Israeli-Jordanian-border-junction-